Catherine Joussellin

Chant – Vièle à archet – Viole de gambe

Après un diplôme de musicologie Catherine Joussellin intègre le Chœur de la Chapelle Royale que dirige Philippe Herreweghe et étudie parallèlement la viole de gambe avec Christophe Coin et Christine Plubeau. Elle travaille le chant avec Christiane Patard et obtient, à l’unanimité, un 1er Prix de Chant au CNSR de Paris.

Elle chante alors sous la direction de R. Clementic, G. Leonhardt, S. Kuijken, P. Eötvös, M. Minkowski ou P. van Nevel, avec lesquels elle participe à de nombreux festivals et tournées.

Co-fondatrice des ensembles Discantus et Alla francesca, elle est aussi invitée par la Boston Camerata et les ensembles Gilles Binchois, Doulce Mémoire, A Sei Voci ou encore les Jeunes solistes, avec lesquels elle effectue plus de 50 enregistrements.

Elle fonde l’ensemble Amadis, spécialisé dans le répertoire du Moyen Age et de la Renaissance, pour la création de spectacles comme Le Roman de Fauvel   (Festival de Lanvellec), la Légende du Cœur Mangé (France-Culture), la Légende de Tristan et Yseut (festival de Souvigny en Sologne), I trionfi d’amore (Musée National du Moyen Age à Paris), Du Guadalquivir à la rivière des Amazones (Guyane), Eloge de la féminité (Paris/Orléans), Cantos de la vida (Festival de Musica Medieval de Carrazeda), Des jardins de Damas aux rives du Danube (Fränkischer Sommer), De Prague à Compostelle (festival de l’Escarène), Le Parzival (Festival Musica Franconia)…

Amadis enregistre également le Chansonnier Nivelle de la Chaussée, Sur les Chemins de Saint-Jacques, Musique au temps de Jeanne d’Arc, Cantos de la Vida et Anges ou démons.

 

Professeur au Centre d’Art Polyphonique de Paris, elle enseigne ensuite dans différents conservatoires en France ainsi qu’au Brésil, en Guyane et en Norvège.

Depuis 2011 elle enseigne le chant (conservatoire de Sarlat), la vièle à archet et la viole en Dordogne où elle crée les « Ateliers de Musique Ancienne de Peyrebrune », les Ateliers Chant et Qi Gong à Périgueux et le « Chœur Azalaïs » de Thenon.