Garth Knox

Garth Knox, altiste explorateur, aux origines écossaise et irlandaise, compte actuellement parmi les musiciens les plus recherchés sur la scène internationale. Il déploie sa virtuosité dans des domaines très variés, depuis les musiques médiévales et baroques jusqu’au répertoire contemporain et à l’improvisation, en passant par la musique traditionnelle.
Après ses études au Royal College of Music à Londres, où il remporte de nombreux prix, Garth Knox devient membre de l’English Chamber Orchestra, petite formation sans chef qui lui permet de travailler avec des solistes tels que Daniel Baremboim, Pincas Zukerman, Itzak Perlman ou James Galway.

Sur l’invitation de Pierre Boulez, Garth Knox devient membre de l’Ensemble Inter Contemporain à Paris en 1983, où il crée de nombreuses œuvres en soliste et en musique de chambre (Boulez, Xenakis, Donatoni etc.) Il participe à de grandes tournées internationales ( Etats-Unis, Australie, Russie, etc.). Durant cette période, il collabore avec des artistes tels que Christophe Coin (musiques baroques sur instruments d’époque) et Gyorgy Zamphir (musique folklorique de Roumanie)

De 1990 à 1997, Garth Knox est l’altiste du prestigieux Quatuor Arditti, avec lequel il fait plusieurs fois le tour du monde, jouant devant toute sorte de public et collaborant avec la plupart des grands compositeurs du moment : Ligeti, Kurtag, Berio ou encore Stockhausen (notamment pour son fameux “Helicopter Quartet” joué dans quatre hélicoptères).

En 1998, il quitte le Quatuor Arditti et s’installe à Paris.
Depuis il multiplie ses activités dans différents domaines artistiques. Il se produit en duo avec Kim Kashkashian (alto), Pascal Gallois (basson) et Frédéric Stochl (contrebasse). Il collabore avec des chorégraphes comme Johanne Saunier (ex Rosas) et Olga de Soto. Avec la viole d’amour, il explore le répertoire baroque et suscite un nouveau répertoire pour cet instrument insolite. En improvisateur, il joue avec Dominique Pifarely, Bruno Chevillon, Benat Achiary, Steve Lacy, Scanner…

Son dernier disque, un récital de pièces pour alto seul (Ligeti, Kurtag, Sciarrino, Dusapin, Berio, Dillon) sorti chez Naïve (MO 782082), a gagné le prestigieux Deutsche Schallplatte Preis en Allemagne.