Pédagogie

Conférence et stage de flûte à bec

Musique baroque et préclassique.
Les nouvelles flûtes de voix.

Les nouvelles recherches de Ernst Meyer sur le voicing des flûtes à bec ont permis pour la première fois depuis la « redécouverte » de cet instrument de retrouver des flûtes graves qui sonnent de façon très solistique. Cela ouvre des perspectives nouvelles pour l’interprétation du répertoire allant du baroque tardif jusqu’au début du classicisme. Agrandissement des possibilités dynamiques dans toute l’étendue de l’instrument, réponse propre et rapide de l’attaque, richesse de timbres, souplesse d’utilisation de la troisième octave ; tant de paramètres devenus accessibles et qui permettent maintenant aux flûtistes à bec de jouer les œuvres de cette période. Les diverses tailles des flûtes graves : flûtes pastourelles, flûtes de voix, ténors, permettent de jouer une très grande partie du répertoire des flûtes traversières, violons, hautbois et autres dans les tonalités d’origine. Ces œuvres n’ont plus à rougir d’adaptations pour des instruments qui les dénaturent, faute de qualités sonores. Cette musique profite maintenant des qualités intrinsèques des flûtes à bec : rapidité et précision de l’attaque, puissance sonore et timbres vocaux. Toutes ces nouvelles possibilités posent aussi des questions aux flûtistes : comment gérer le son de ces instruments qui en demandent tant ? Comment interpréter de façon sérieuse et satisfaisante ce répertoire qui exige un langage musical différent de celui du baroque sortant ? Comment agir techniquement avec une troisième octave devenue accessible alors que l’on n’est pas accoutumé à l’utiliser ? Autant de questions que nous aborderons ensemble pendant ce stage.

Ernst Meyer – Conférence
Magali Imbert – Cours de flûte