Opus pour un autre temps

Louis-Michel Marion, contrebasse
Françoise Toullec, piano
Norbert Lucarain, batterie
Magali Imbert, flûte à bec
Jean-Marie Puissant, voix
Mimi Lorenzini, guitare-composition-direction
Steve Potts, saxophone (alto/soprano)
Vincent Daoud, saxophone (tenor/soprano)
Jean-Luc Debattice, comédien
Sabine Boukobza, comédienne

En collaboration avec les élèves du conservatoire de Troyes (au nombre de 20), et de la Maison du Boulanger.

Sur des poèmes de Mahmoud Darwich et des musiques originales de Mimi/Marius Lorenzini.
A l’origine de cette proposition : les poèmes choisis dans “La terre nous est étroite et autres poèmes”, anthologie éditée en 2000 chez Gallimard. “Opus pour un autre temps” est un itinéraire mixte, qui met en résonance seize poèmes de Mahmoud Darwich.
L’auteur, par l’universalité des textes, apporte un éclairage essentiel sur l’histoire et la condition des Palestiniens depuis 1948. Mahmoud Darwich nous met en présence d’une oeuvre d’une musicalité et d’une force exceptionnelles. C’est cette source d’inspiration inépuisable, qui offre à Mimi Lorenzini l’opportunité de proposer un parcours musique / poésie.
En tenant compte de plusieurs des courants actuels de la création artistique, c’est entre “écriture et improvisation” que se construit le programme musical. La musique est interprétée en alternance avec les poèmes, ou accompagnant les textes choisis (et donnés dans leur traduction française à l’auditoire dans leur ordre chronologique d’écriture) par Jean-Luc Debattice et Sabine Boukobza.
Ce projet privilégie le jeu de l’improvisation entre musiciens et comédiens, donnant naissance à un univers sonore universel. Ainsi, pas moins de vingt musiciens occupent la scène et donnent la couleur sonore de seize poèmes de Mahmoud Darwich, Palestinien de Ramallah, chef de file de la poésie arabe contemporaine. Les comédiens, Sabine Boukobza et Jean-Luc Debattice, calés au beau milieu des musiciens, portent les textes comme des étendards, toujours d’une voix ferme, bien campée dans le monde de Mahmoud Darwich, avec la teinte réussie de l’émotion.

Extraits audio :